Introduction

L’enseignement supérieur se doit d’être à l’avant-garde pour relever les défis du développement durable, jouant un rôle prépondérant non seulement dans la formation des futurs citoyens mais aussi en tant que fer de lance de l’innovation dans la recherche et de modèle d’exemplarité pour la communauté.” Au cœur de cette mission, plusieurs stratégies sont déployées pour insuffler l’éthique du développement durable à travers tous les aspects de l’enseignement supérieur;

Une approche intégrée à l’enseignement est primordiale, où le développement durable est ancré dans les programmes éducatifs. Cette stratégie vise à équiper les étudiants de connaissances éclairées et de compétences transversales pour aborder avec succès les enjeux environnementaux, sociaux, et économiques contemporains. L’adoption de programmes interdisciplinaires est essentielle, pour créer des ponts entre la science, la technologie, les sciences sociales et les humanités, offrant ainsi une vision complète et nuancée du concept de durabilité.

Un outillage est fourni aux établissements du supérieur pour mettre en place ce type de démarche. Il s’agit du Référentiel de développement durable et de responsabilité sociétale des établissements d’enseignement, de recherche et d’innovation (Version 2021) identifie cinq axes stratégiques majeurs sur lesquels les établissements du supérieur doivent apporter des réponses : « Environnement, Politique sociale, Stratégie gouvernementale, Recherche et Innovation, Enseignement et formation ». Pour ce dossier nous nous centrerons prioritairement sur le volet « Enseignement et formation ». Les établissements d’enseignement supérieur se doivent d’être engagés en faveur de la durabilité et des enjeux sociétaux. Leurs initiatives vont par exemple de la réduction des émissions de carbone à la gestion responsable des ressources, en passant par la construction d’infrastructure. Cependant, comme nous l’indiquions dans notre introduction, cet article se centrera uniquement sur les actions relatives au volet « Enseignement et formation ».

Par ailleurs la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a présenté des initiatives pour mettre en œuvre les recommandations du rapport Jouzel-Abbadie[1].

Ces initiatives incluent :

  1. La révision des cursus existants pour intégrer les enjeux de la transition écologique.
  2. L’ajout de nouveaux cours dédiés à cette transition pour tous les étudiants avant 2025.
  3. Le développement de formations innovantes orientées vers les nouveaux métiers de l’écologie, conformément à l’initiative France 2030.
  4. L’adoption des principes de la transition écologique dans les stratégies globales des institutions d’enseignement supérieur.

Nous proposerons donc ici une liste d’initiatives mises en place par des universités à l’internationale qui tentent d’intégrer les enjeux de la transition écologique au sein de leurs enseignements. Certaines de leurs propositions se rapprochant des préconisations du rapport Jouzel-Abbadie.

1. Des exemples concrets

Nous proposerons donc ici une liste d’initiatives mises en place par des universités à l’internationale qui tentent d’intégrer les enjeux de la transition écologique au sein de leurs enseignements.
L’Université de Wageningen, aux Pays-Bas, est mondialement reconnue pour son intégration des Objectifs de Développement Durable[2]  (ODD) dans ses maquettes de formations. Cette institution se distingue par son approche holistique qui embrasse la durabilité à travers l’éducation, la recherche, et la gestion quotidienne de son campus. En incorporant les ODD dans tous ses programmes d’enseignement, l’Université de Wageningen contribue à ce que les étudiants acquièrent une compréhension avisée des enjeux mondiaux. Elle favorise une recherche interdisciplinaire visant à résoudre des problèmes environnementaux complexes, tout en adoptant des pratiques de gestion durable et en établissant des partenariats stratégiques pour une application pratique des innovations en matière de développement d urable.
L’Université Paris-Saclay offre un SPOC (Small Private Online Course) intitulé ‘Enjeux de la transition écologique [3]. Ce cours, axé sur les défis écologiques, fait de l’université une pionnière dans l’intégration de la transition écologique. Il implique plus de 40 chercheurs et est accessible à un large public, notamment aux étudiants en Licence, en Master et dans trois disciplines : Sciences de la vie et de la santé, Sciences humaines et sociales, ainsi que Sciences et ingénierie. Au-delà de la compréhension des enjeux, ce programme permet de développer des pratiques professionnelles cohérentes avec ces enjeux.
Enfin, pour les doctorants, un séminaire sous forme de SPOC est mis en place, intitulé “Crises environnementales : comprendre les enjeux et les solutions”.
Dans la même la même dynamique, l’Université de Sherbrooke se positionne parmi les 20 institutions les plus avant-gardistes en termes de développement durable au niveau mondial, d’après le dernier classement GreenMetric [4]. Elle s’engage à intégrer le développement durable (DD) dans ses formations, reconnaissant son importance pour former des citoyens écoresponsables et acteurs de changement. Ce processus est aligné avec les objectifs de son nouveau plan stratégique 2022-2025 et est soutenu par des actions concrètes à l’échelle organisationnelle. L’Université de Sherbrooke vise à sensibiliser ses étudiants aux enjeux environnementaux et sociaux actuels, en révisant les finalités de formation pour inclure des compétences en DD, en utilisant des approches pédagogiques propices et typiques de cette université (interventions, cas, activités intégratrices, approches expérientielles, portfolio, etc.). Plus de 90 % des étudiants voient l’intégration du DD dans leur formation comme pertinente, alignant ainsi les programmes et activités pédagogiques avec les objectifs de développement durable des Nations Unies.
L’Université de Bordeaux s’engage dans une démarche similaire, en intégrant deux modules obligatoires sur la transition écologique et sociétale dans tous ses programmes de premier cycle, favorisant une approche transdisciplinaire enrichissante.
Ces modules seront intégrés dans la maquette comme suit :
Le premier module est un socle commun transdisciplinaire destiné à tous les étudiants en premier cycle (licences générales et BUT). Dispensé entre les semestres 1 et 5[5] . Le second module [6]  est enseigné entre les semestres 2 et 6. Ce module, élaboré sous la supervision des responsables de formation, constitue la suite du premier et est spécifiquement adapté aux disciplines caractéristiques de chaque communauté d’enseignants.
À Sciences Po, un cours de 24h intitulé “Culture écologique” est obligatoire pour tous les étudiants en première année, témoignant de l’approche interdisciplinaire unique de l’institution qui couvre des disciplines variées allant de la science politique à l’histoire environnementale. Deux temps forts sont au programme :

  • 18 heures de cours magistral en format intensif livré en français et en anglais par 9 enseignants (en fonction des différents campus),
  • 6 heures d’enseignements complémentaires au cours du deuxième semestre, donnés par des spécialistes des sciences du vivant et de la nature sur des problématiques spécifiques sources de débats de politiques publiques.

Grâce à ces efforts, l’enseignement supérieur contribue de manière significative à une transformation positive et durable au sein de la société, répondant aux défis actuels et futurs avec innovation et responsabilité.
Prenons pour exemple l’Université catholique de Louvain (UCL), qui a mis en place un plan de transition pour devenir une institution plus durable. Avec des objectifs de longue durée, elle a commencé par valoriser les ressources et compétences existantes, pour ensuite adapter son programme de formation en conséquence. Actuellement, l’UCL s’efforce d’intégrer des connaissances et compétences liées au développement durable dans tous ses programmes de bachelier [7]d’ici 2026. Ce projet ambitieux est renforcé par des initiatives telles que le MOOC, qui récompensent les travaux académiques favorisant un avenir durable. , qui récompensent les travaux académiques favorisant un avenir durable.
Cet exemple nous amène au séminaire “Former à la transition écologique dans l’enseignement supérieur : défis et solutions”, qui s’est tenu à Bordeaux le 20 octobre 2022.

2. Et où se situe l’Université d’Angers dans tout cela ?

Nous tâcherons pour finir de présenter quelques éléments de contexte concernant les actions mises en place à l’UA sur ce volet.
Pour répondre à une demande formulée par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, l’université publie le 15 décembre 2022 un « plan d’actions [8] » comprenant sept axes dont l’un est intitulé « Sensibilisation et formation ». Pour celui-ci les propositions suivantes étaient formulées :
« En cours :

  • […] Recenser les enseignements existants à l’UA sur les thèmes du développement durable, de la RSE ou des transitions.
  • […] Former à la transition écologique dans l’ESR : défis et solutions.

À étudier :

  • Proposer des ateliers de sensibilisation.
  • Former les enseignants de l’ESR et de l’enseignement scolaire aux grands enjeux du développement durable.
  • Sensibiliser et former tous les étudiants et personnels de l’enseignement supérieur à ces enjeux
  • Développer des formations spécialisées dans les métiers verts qui sont ou seront en tension dans quelques années
  • Développer des formations certifiantes courtes et modulables dédiées aux adultes en reconversion ou évolution professionnelle »

Depuis, les enjeux DDRS sont pris en compte et intégrés systématiquement dans les schémas et projets structurants les plus récents comme en témoigne la publication du « Schéma directeur de la vie étudiante et de campus[9] » paru en juillet 2023 où l’on, retrouve la mention de « DDRS » dans des axes tels que « Contribuer à une démarche de responsabilité environnementale et sociale » (handicap, UE-Green, égalité, campus éco-responsable, mobilités douces et partagées etc.) et « Valoriser l’engagement étudiant » (lien entre approche par compétences et DDRS). Néanmoins ce schéma n’a pas vocation à travailler sur les formations académiques mais il est mentionné que « Ces actions seront à rapprocher du futur Schéma Directeur DDRS attendu dans les établissements en 2024. Ils sont cohérents avec le souhait de l’université de se voir labelliser DDRS » (p. 42).
Enfin, l’université a rejoint le consortium d’universités européennes EU-Green (Alliance for sustainable Growth inclusive education and environment) en février 2021 et qui obtient un financement de 14,4 millions d’euros. Les membres de cette alliance souhaitent intégrer les Objectifs de Développement Durable au cœur des missions des universités partenaires (l’enseignement, la recherche, l’innovation et le service à la société) Volonté affirmée par Christian Roblédo, président de l’université à ce moment, qui dit vouloir « inscrire le développement durable dans les trois missions principales d’une université : l’enseignement, la recherche, et l’innovation [10]». Les financements EU-Green[11] permettent par exemple aux étudiants et aux enseignants de se former aux enjeux liés à la transition écologique notamment grâce au déploiement des Blended Intensive Program BIP[12] . Cette nouvelle offre pédagogique est développée dans le cadre du programme Erasmus+ 2021-2029 avec pour objectif de favoriser le développement de mobilité courtes et hybrides, incluant une présence physique de courte durée (5 à 30 jours) à l’étranger de la part des participants. Des formations sont ainsi disponibles en 2023-2024 sur les sujets suivants: « Transversal skills for the internationalization of Young Researchers through EU Projects », « Invasive Alien Species in a European perspective », « Ecological restoration for ecosystem suustainability », « Introduction to Mathematical and Computational Modelling for Sustainability », « Food Sustainability », et « Living, Inquiring and Knowing a hub of outdoor practices for sustainability ».
L’article qui suivra celui-ci permettra donc d’identifier et de questionner des pratiques d’enseignants ayant déjà pu mettre en place des dispositifs intégrer les enjeux DDRS au sein de leurs cours à l’université d’Angers.

Bibliographie

[1] Co-auteurs du rapport « Sensibiliser et former aux enjeux de la transition écologique et du développement durable dans l’enseignement supérieur »
[2]ODD : https://www.undp.org/fr/sustainable-development-goals

[3] Ouvrage : https://www.edp-open.org/books/edp-open-books/427-enjeux-de-la-transition-ecologique

[4] GreenMetric est un classement sur les campus verts et la durabilité environnementale initié par Universitas Indonesia en 2010. À l’aide de 39 indicateurs répartis en 6 critères, le classement mondial des universités UI GreenMetric détermine prudemment les classements en fonction de l’engagement et des initiatives des universités en matière d’environnement.

[5] Il est crédité de 3 ECTS, ce qui équivaut à 30 heures de formation.

[6] Également valorisé par 3 ECTS ou 30 heures de cours.

[7] Le programme de bachelier forme aux disciplines de base des sciences du vivant ainsi qu’aux techniques de l’ingénieur.

[8] Plan d’actions de l’UA, décembre 2022 : https://franceuniversites.fr/wp-content/uploads/2022/02/referentiel-DDRS_2021_FR_numerique.pdf

[9] Schéma directeur de la vie étudiante et du campus 2023 : https://intranet.univ-angers.fr/jcms/ppl1_38787/schema-directeur-de-la-vie-etudiante-et-de-campus-2023
[10] Université d’Angers. EU-Green mise sur le développement durable – Université Angers. Université Angers. https://www.univ-angers.fr/fr/international/actualites/actus-2022/eu-green-mise-sur-le-developpement-durable.html

[11] Université Angers. EU GREEN – Université Angers. https://www.univ-angers.fr/fr/international/projets-et-financements/eu-green.html

[12] Université Angers. Erasmus+ – Université Angers. https://www.univ-angers.fr/fr/international/partir-a-l-etranger/programmes-d-etudes/erasmus.html


France Université. (2018). Objectifs du développements durables, quelles contributions des métiers de l’enseignement supérieurs et de la recherche en France ? https://franceuniversites.fr/wp-content/uploads/2018/06/GUIDE20Version_A5_1.2.pdf

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.(2022). Former à la transition écologique dans l’enseignement supérieur : défis et solutions (dossier de presse). https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/sites/default/files/2022-10/dossier-de-presse—former-la-transition-cologique-24722.pdf

Sciences Po .(2023). Sciences Po lance son grand cours obligatoire de Culture écologique. https://www.sciencespo.fr/fr/actualites/sciences-po-lance-son-grand-cours-obligatoire-de-culture-ecologique/

Université catholique de Louvain.(2023). Former les acteurs et actrices de demain aux enjeux de la transition écologique, économique et sociale, permettre à chaque étudiant·e de développer les compétences indispensables pour penser et construire un monde durable : tels sont les objectifs de l’UCLouvain. https://uclouvain.be/fr/decouvrir/universite-transition/enseignement-former-les-acteurs-et-actrices-de-demain.html

Université catholique de Louvain.(2023). Université d’été du réseau DG2.https://uclouvain.be/fr/decouvrir/universite-transition/universite-d-ete-du-reseau-dg2.html

Université d’Angers.(2023). L’IUT mise sur le développement durable https://www.univ-angers.fr/fr/formations/actualites/actus-2023/l-iut-mise-sur-le-developpement-durable.html

Université de Bordeaux. (2024). Transitions environnementales et sociétales. https://enseigner.u-bordeaux.fr/politique-de-formation/cadrage-institutionnel/chantiers-saillants/competences-transversales/transitions-environnementales-et-societales

Université de Sherbrook.(2022). L’intégration du développement durable dans la formation. https://www.usherbrooke.ca/developpement-durable/etudes-et-recherche/etudes

Université Paris Saclay. (2024). DÉVELOPPEMENT SOUTENABLE À L’UNIVERSITÉ PARIS-SACLAY : LA FORMATION https://www.universite-paris-saclay.fr/luniversite/developpement-soutenable/developpement-soutenable-luniversite-paris-saclay-la-formation

Wageningen University. Sustainable Development Goals in education https://www.wur.nl/en/research-results/sustainable-development-goals/sdg-in-education.htm